Juin 30

IRONMANN DE NICE 28.06.2015

france cover2014 scenic1

Il l’a préparé, il l’a voulu, il l’a eu SON FIRST IRONMANN, Mr Adrien IMHOFF, un Ironman de toute beauté qui en appelle plein d’autres!! Tout le club l’a suivi et lui, il a des milliers d’étoiles dans les yeux!!

 

BRAVO ADRIEN !!

Avec la chance de lire son palpitant récit

 

I am an IRONMAN ! 
Et de quelle manière ! Putain qu’est-ce que c’est bon !
Je commence ma journée tranquillement, réveil 3h30 du matin et me bouffe une demie baguette avec du miel et 75cl de thé. Je prépare mes affaires et il est déjà 5h prêt à chouchouter mon vélo encore une dernière fois.

SWIM :
Le départ est donné à 6h30 comme prévu, la mer est plutôt calme mais les 2700 athlètes s’élançant, elle devient vite une machine à laver, comme prévu… ça joue des coudes de partout, c’est la folie, je ne me suis jamais pris autant de coup et sur une aussi longue durée. Je sors de l’eau en 1h06’58’’ (en croyant sortir en 1h12 à cause du départ pro décalé qui avait déjà déclenché la montre, forcément).

BIKE :
Gros vélo, je démarre très fort et suis facilement entre 36 et 40 km/h sur les parties les plus roulantes, pour tomber ensuite à 30 sur les hauteurs, entre 13 et 21km/h dans les montées et à plus de 50 (enfin) dans les descentes. C’est pour sûr ce qui m’a fait gagner tellement de temps : en plus d’avoir de bonnes jambes, j’ai eu assez de confiance pour lâcher les freins dans les descentes. Fin du vélo 6h01’34’’ soit 45 min de mieux que ce que j’espérais.

RUN :
Un marathon que je démarre assez facilement, suivant mes objectifs initiaux soit 5min30 au kil. Tout se passe comme sur des roulettes, je joue avec la foule, m’arrête très rapidement aux ravitos pour boire mais tout est au vert, les jambes sont bonnes. Seule ma plante de pied est brulante mais ça je l’oublie vite. A partir du 15ème kil, et ça se voit sur mes temps, tout se corse. Le rythme tombe, la chaleur est de plus en plus intense et m’arrêter aux ravitos devient vital pour continuer à avancer. Cette partie va durer jusqu’au 31ème kil soit la fin du 3ème tour. La finish line pointant le bout de son nez, mes jambes et ma tête ont repris du service pour finir en 4h04’17’’ ce marathon de folie sous 30 degrés à l’ombre.

TOTAL : 
11h21’57 ‘’, 510 / 2783 et 5/53 chez les 18/24 ans !! C’est juste ouf. La seule amertume de la journée est d’avoir laissé filer la qualification pour les championnats du monde à Hawaii à 3 places prêt mais comme je n’étais pas venu pour la chercher, c’est vraiment pas bien grave (surtout que le dernier slot est à 45 min de moi ce qui est quand même énorme…)
Rien à redire, trop trop bon.

Merci à tous ceux qui sont venus m’encourager en live (Caro, mes parents, Laurent, Jonathan, Morgane, Matthias et Clémence) ou qui n’ont pas pu se déplacer mais qui ont suivi la performance sur internet (le club de la Wantz’ et tous les autres), merci vraiment ! Votre soutien était plus que bénéfique et m’a permis d’avancer sur ce putain de marathon de l’enfer.
Je remercie tout particulièrement Caroline d’abord, pour toute l’abnégation dont elle a fait preuve ces derniers mois pour me permettre de m’entrainer correctement (maintenant c’est promis les tâches ménagères c’est pour moi !) et mon coach Pierre, qui m’a suivi du début à la fin chaque semaine en me prodiguant de précieux conseils.

PS : J’annonce aussi désormais mon prochain objectif : une qualification pour les championnats du monde 70.3 (half ironman pour les non-initiés) 2017 ou 2018.

dri4 dri3 dri2 dri1

Lien Permanent pour cet article : http://www.triathlon-wantzenau.org/2015/06/ironmann-de-nice-28-06-2015/

(1 commentaire)

    • Adrien on 1 juillet 2015 at 09:14

    Merci beaucoup Audrey pour l’article 😀 Et, effectivement, je ne suis toujours par redescendu sur terre…

Les commentaires sont désactivés.